mardi 13 juillet 2010

Revue de presse (II)

Fatiguée par le feuilleton Woerth/Bettencourt de l’été, je viens de me tourner vers l’actualité suisse romande pour ainsi découvrir le scandale du cru du moment. Tiens, tiens, le Bernard Tapie du coin fraîchement viré de son fauteuil pour une sombre histoire de faux frais... Rien de très novateur sous le soleil, certes, sauf que il y a là une petite satisfaction personnelle, ayant indirectement travaillé pour le bonhomme jusqu’à il y a peu (tous les ingrédients sembleraient d’ailleurs réunis pour un bon roman de Martin Suter, dont je suis de plus en plus fan: l’ancien apprenti électricien reconverti en grand patron rompu aux rouages du capitalisme actionnarial et finalement trahi par ses paires). Nouvelle du jour: le patron déchu dépose plainte. La suite, au prochain épisode. En attendant, je viens de tomber sur une ancienne interview dans laquelle notre self-made-man ne cachait pas sa satisfaction en se qualifiant d’«homme potentiellement riche». Tout en rajoutant : «Mais je n’ai pas de Rolls-Royce et n’ai plus d’avion privé.» Pauvre mec!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire