lundi 7 février 2011

En visite à Bat Tràng pour le Têt

Depuis que nous sommes installés à Hanoï, j’ai rarement eu l’occasion de traverser le fleuve Rouge pour me rendre dans la périphérie Est de la ville (le nom Hà Nôi signifie "en-deçà de la rivière"). J'aime beaucoup pourtant la vue que l’on a en chemin sur le pont ferroviaire Long Biên, conçu par Gustave Eiffel au début du XXe siècle. Cela ne manque pas de me rappeler à chaque fois ma toute première prise de contact avec la ville, il y a douze ans déjà, lorsque, bourlinguant en brave petite routarde, j’arrivais en sens inverse depuis la Chine.

Bref, l’occasion d’enjamber le fleuve s’est présentée hier, Hadrien et moi étant attendus pour la troisième journée du Têt à Bat Tràng, le village natal de Lien, quelques 20 km au Sud-Est de Hanoï.

Je ne vous cache pas une légère appréhension à l’idée de passer toute une journée en «guest-star» au milieu de parfaits inconnus – à part Lien et son fils bien sûr –, mais l'occasion était trop belle pour vivre le Têt de l'intérieur, au sein d'une famille représentative d'une bonne frange de la société vietnamienne.

Hélas, dans les préparatifs de notre mini-expédition, j’ai pensé à tout sauf à recharger la batterie de mon appareil photo, raison pour laquelle je ne peux vous servir que quelques minables clichés en qualité iPhone3...


Lien, son fils Trung et mon petit Hà(drien)
Visite familiale à la pagode du village
L'autel avec ses nombreuses offrandes en nourriture, bières, argent, faux lingots,...
L'autel côté verso, avec quelques vases en céramique qui font la réputation du village de Bat Tràng
Retour vers la maison et séance photo au bord du fleuve Rouge
Échange de "lucky money"* sous l'œil bienveillant de la grande-mère paternelle de Lien
Ce qui est bien avec les dongs, c'est qu'on est vite millionnaires...
Un peu d'argent de poche pour les ancêtres également, histoire de leur assurer un peu d'aisance dans l'au-delà...
A table! Quelques sueurs froides à l'idée que quelqu'un pourrait glisser dans mon bol l'une des deux pattes de poulet de l'assiette du milieu (un morceau de choix tout droit désigné pour les invités, si ça se trouve...)
Ouf, j'y échappe!
Vive la salade de papaye et le gâteau traditionnel banh chung, dont je me sers très généreusement!
Et un petit coup de snaps pour la route...
Personne ne semble décidé à me rendre mon bébé d'amour...
... jusqu'aux derniers adieux... 

* En signe de porte-bonheur, il est d'usage d'offrir aux enfants et aux personnes âgées des enveloppes rouges contenant des petites coupures d'argent neuves que l'on nomme "Lucky Money". Pour autant qu'on ait des enfants (ou que l'on soit en âge avancé), cela revient la plupart du temps à un pur et simple échange d'argent (à titre d'exemple, j'ai distribué hier 200'000 dongs – soit environ 10 $ – et j'en ai "encaissé" si j'ose dire, 190'000...). Cela dit, comme les banques, à l'approche du Têt, sont souvent en rupture de stock de billets sortant d'imprimerie, cette tradition a entraîné un businness où l'on n'hésite pas à demander jusqu'à 30% de commission... Ce n'est pas à un vieux singe qu'on apprend à faire la grimace, comme on dit! 


     
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. L'ambiance avait l'air super sympa!!

    RépondreSupprimer
  2. Merci encore de nous faire vivre ces moments.
    J'adooore !
    Amicalement
    Françoise ( en train de préparer les vacances au VN cet été, youpi !!!)

    RépondreSupprimer
  3. @kakrine: Oui, même si ce n'est certainement pas le Têt le plus joyeux que la famille ait connu puisqu'elle sort tout juste d'un deuil...

    @françoise: Super!!! Vous serez de passage à Hanoï également?

    RépondreSupprimer
  4. Oui, au programme, Hanoi, Sapa et quelques jours à Vung Tau où est née ma fille
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    ce billet, bien que joyeux, m'a arraché quelques tendres larmes... "Réminiscence du passé", comme aurait dit mon père de son vivant..., de ce pays de ma naissance dont je n'ai aucun souvenir et que je ne connais qu'à travers les récits de feus mes parents! Merci pour l'ambiance du Tet, le banh chung (mmmmm....), l'odeur de l'encens...
    PS : j'arrive de chez TM, pour la photo du mois, j'ai été interpellée par le titre de ton blog...

    RépondreSupprimer
  6. @colibri_namelie: Navrée! Je comprends ta tristesse. Elle m'habitait aussi en écrivant ce billet. Mon hôte venait de perdre sa mère quelques semaines auparavant. J'ai moi-même perdue la mienne, alors oui, je comprends... Amitiés!

    RépondreSupprimer