mercredi 10 août 2011

Liberté d'expression, késako?

 © AFP
Heureusement que je vous parle de sujets bien légers sur ce blog!

Oui, car on ne badine pas avec sa souris en territoire vietnamien. C'est ce qu'a appris à ses dépens un blogueur franco-vietnamien condamné aujourd'hui par le tribunal de Ho Chi Minh Ville à trois ans de prison ferme suivis de trois ans de résidence surveillée pour avoir publié une trentaine de billets qualifiés de "hautement subversifs" et "noircissant l'image du pays".

Loin de moi, donc, l'envie d'aller grossir les rangs des cyberdissidents nationaux (même si cela me vaudrait peut-être ma bobine dans les colonnes de mon journal préféré...). 

A demain, pour une virée photo au Laos (autre sympathique pays où il vaut mieux la fermer!).

  
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. J'ai un ami qui, pareillement n'a pas d'autres choix que de parler de sujet léger, en Syrie. Mais qui n'en pense pas moins. Actuellement, la liberté d'expression s'étiole comme peau de chagrin, un peu partout sur le net, et pas que dans les pays habituellement connus pour sévir. J'espère en tout cas, que ce blogueur franco-vietnamien ne sera pas brisé par cette cruelle sentence.

    RépondreSupprimer