dimanche 11 septembre 2011

Les Choses De La Vie


Non, rien à voir avec les célébrations du 11 septembre, bien qu'elles tournent en boucle au moment où j'écris ce billet. Cela faisait un moment que j'avais envie de vous parler d'une coutume vietnamienne qui n'a de cesse de me fasciner: la fabrication d'objets en papier destinés aux ancêtres. L'anniversaire de la mort de ma mère (quatre ans hier) y est sans doute pour beaucoup.

Il serait fort regrettable de trépasser les poches vides au Vietnam. Raison pour laquelle des liasses de dongs, de dollars, d'euros et j'en passe sont à la disposition des familles des âmes errantes afin de les aider à confortablement s'installer dans l'au-delà. Toutes rigoureusement estampillées Ngân Hàng Địa Phử, la Banque des Limbes (!), établissement qui, semble-t-il, délivre aussi des cartes de crédit à ses meilleurs clients.

C'est par le truchement de l'incinération et de la fumée que toutes ces transactions sont rendues possibles (les prestations de la Western Union, à côté c'est de la franche rigolade!). 


Le cash c'est bien, mais encore faut-il penser à loger et à habiller ses morts. Sans oublier de les couvrir de cadeaux, histoire d'également s'attirer leur bienveillance.

Cette curieuse pratique aux relents de superstition a longtemps été combattue par le gouvernement communiste, mais vous connaissez le dicton: chassez le naturel et il reviendra au galop! Aujourd'hui, le commerce des ces objets est on ne peut plus florissant. 

Tradition et modernité s'y côtoient d'ailleurs allègrement puisqu'on trouve à peu près n'importe quoi sur les étals: du cheval mythologique à la robe de mandarin, en passant par la Honda dernier cri, le maillot Nike, la machine à laver Panasonic ou, encore, le climatiseur Samsung. 

Objet de toutes les convoitises – même post-mortem – le iPhone 4G a également fait son apparition...











Je ne sais quel crédit accorder à cette info*, mais il semblerait qu'environ 50'000 tonnes d'objets votifs soient brûlées chaque année au Vietnam. Rien qu'à Hanoï, on dépenserait pour ces offrandes plus de 400 milliards de dongs (20 millions de dollars). Sortez votre calculette... cela représente un pactole de près de 55'000 $ qui part en fumée chaque jour!!!



* TIMEOUT Vietnam's Leading Lifestyle Magazine du 22 août 2011, p.19. Pas de source citée.



Pour faire vos emplettes d'objets votifs:
  • Dans le quartier des 36 Rues, à Hanoï, foncez vers Hàng Mã. Selon la période de l'année, vous aurez peut-être l'impression d'y trouver d'avantage des guirlandes de Noël ou d'oursons estampillés I Love You. N'ayez crainte, c'est là qu'est déversé l'essentiel de la production de papiers votifs des environs (et c'est l'une des ruelles les plus pittoresques du centre!).
  • En périphérie de la ville, le marché de Hà Đông regorge lui aussi d'objets votifs, dont certains fabriqués sur place.
  • A quelques 40 Km à l'est de Hanoï, le village de Đông Hồ, traditionnellement connu pour ses estampes, s'est en grande partie tourné vers ce business plutôt rentable. Nombre d'habitants vous ouvriront sans peine leurs portes.



    Rendez-vous sur Hellocoton !

    2 commentaires:

    1. Hummm ... Incroyable ... En voilà un fascinant sujet possible de reportage :) !

      RépondreSupprimer
    2. C'est clair! Auquel je pense bien m'y coller un jour... ;)

      RépondreSupprimer