vendredi 7 octobre 2011

Tea Time In Hanoi !


L’herbe du voisin chinois est-elle toujours plus verte? Question rizières, pas vraiment. Question théiers, pas sûr non plus, le Vietnam ayant lui aussi une longue tradition millénaire en matière de camelia sinensis et arborant l'une des plus grandes concentrations d'espèces sauvages au monde (spécialement dans la région de Thai Nguyen, à quelques 80 km au nord de la capitale). On ne parle plus là d'arbustes mais de véritable colosses plusieurs fois centenaires qui peuvent atteindre des diamètres de 2 mètres pour près de 16 mètres de hauteur!

Quelque soit la qualité de ses feuilles vertes et douveuteuses (une protection développée pour résister au climat de cette région montagneuse), la fierté du pays  et des Hanoïens en particulier  réside sans conteste dans son thé aromatisé au lotus, ou trà sen, autrefois réservé à la famille impériale.

C'est en fait en dégustant un bol de ce précieux breuvage (merci Francine!) que je réallise que je ne vous ai même pas emmenés en balade sur les rives septentrionales du lac de l'Ouest lorsque, entre fin mai et début septembre, celui-ci était tapissé de lotus en fleur. Impardonnable!







Il existe en fait deux manières pour obtenir du thé aromatisé au lotus. La première consiste à renfermer les feuilles de thé directement dans la fleur. On retiens alors les pétales avec une feuille de lotus que l'on ficèle et on recueille le thé ainsi parfumé au bout de 24 heures. Le trà sen préparé suivant ce procédé est alors prêt à être dégusté, mais ne pourra être conservé que quelques jours.



Le deuxième procédé – permettant lui une longue conservation – est bien plus laborieux. Il faut d’abord cueillir les fleurs de lotus à l'aube, avant que leur parfum ne se dégage, et procéder des heures durant à la récolte de leurs étamines, c'est-à-dire la partie blanche au bout des pistilles.

Vient ensuite l’étape de l’aromatisation à proprement parler qui, elle, s'étend sur près d'un mois et se termine par le tri des feuilles de thé et des étamines. 




Vous serez peut-être curieux de savoir que, pour produire un kilo de thé au lotus de qualité, il faut recueillir les étamines d’environ 1500 fleurs (à 4'000 dong la pièce, cela explique le prix exorbitant de la récolte!). 

Mais passons de la théorie à la pratique, si vous le voulez bien. Début août, j'ai eu le plaisir de participer à un petit atelier organisé par la maison de thé Ochâo, l'une de mes adresses fétiches dans le quartier de Tay Ho, où nous résidons. Autant vous dire tout de suite que je ferais une bien piètre mains-d’œuvre pour l'établissement en question (qui, je viens de découvrir, vend également sa production en Europe sur ce portail web). 



Ici le fruit du décorticage d'une feuille de lotus (1 g d'étamines, peu ou prou).


Ici, ma récolte au bout d'une petite heure de labeur... Rentabilité pour ainsi dire nulle! :)


Bon, le but était surtout de siroter quelques tasses de thé tout s'en imprégnant du parfum des lotus fraîchement cueillis. Rien que pour le plaisir de marcher pieds nus sur les pétales démantelées (du vrai velours, je vous dis!) je ne saurais que trop vous conseiller cette expérience. Faudra juste patienter quelques mois, jusqu'à la prochaine cueillette... 






Ochâo Tea House
25 Xuan Dieu -Tay Ho District  
Hanoï, Vietnam
T.  +84 (0)1 88 77 859 77

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 commentaires:

  1. This was the cycling route we used to take.. right from Dons to Water Park where thousands of lotus were in full bloom. I miss Hanoi :(

    RépondreSupprimer
  2. Très chouette article et très belles photos en effet :)

    RépondreSupprimer
  3. @shweta: Désolée de retourner le couteau dans la plaie (french expression that could be "twisting the knife", in english?). J'espère que tu t'y fais gentiment à ta Mumbay natale... Gros bisous!

    @vanilla & zebiquette: Merci à vous d'être passées par ici! :)

    @ye_lili: Je cru comprendre à la lecture de ton ancien blog que nous partageons la même passion pour le thé. Ce serait chouette de se retrouver autour t'une tasse, une fois! Au Vietnam, en Chine, ou à Paris... ;)

    RépondreSupprimer
  4. merci pour ce tres joli article- ca fait du bien alors qu'ici la pluie glaciale s'est installee- je sens et vois deja les volutes de vapeur parfumees danser au dessus de la tasse

    RépondreSupprimer
  5. Tes photos de champs de lotus sont superbes ! Merci pour cette explication du thé et j'ai bien envie de passer une commande pour passer à la dégustation !
    Cordialement
    Véronique

    RépondreSupprimer
  6. Ben, c'est nul de dire comme tout le monde, mais les photos, sont très belles, en plus j'aime le lotus, qui pousse dans la moindre pièce d'eau en Asie...

    RépondreSupprimer
  7. Quelles photos splendides et colorées! On aimerait plonger les mains dans ces pétales... ces lotus sont vraiment des plantes splendides et délicieuses sous toutes leurs formes: je me rappelle d'un dessert au riz et graines de lotus à Hanoi qui m'avait ravie!

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Mumbai is great too..But would not have met you if I hadnt been to Hanoi !

    RépondreSupprimer
  10. Magnifiques clichés de vacances, sincérement ça donne envie de rêver

    marie

    RépondreSupprimer
  11. @chris: Tu sais, le jour où j’ai écrit ce billet le ciel était tout aussi exécrable au-dessus de Hanoï…

    @véro: Je t’assure que mon billet n’était nullement sponsorisé. Cela dit, vas-y, fais-toi plaisir! Remplis le caddy! ;)

    @bornz: Mais non, mais non, ça fait toujours plaisir! :)

    @carine: J’adore aussi les graines de lotus. Et ça marche aussi en tisane, pour calmer les petits loupiots!

    @shweta: Oh, my sweet friend! :)

    @location_vacances: Jamais s’empêcher de rêver! En plus, c’est gratuit! ;)

    RépondreSupprimer