jeudi 29 août 2013

Jiang Bing, le petit-déj des Pékinois


Trêve de fainéantise, il est temps que je m'attaque aux quelques 1300 photos ramenées de notre récent périple chinois. Tiens, je commencerais bien par la fin: notre dernier gueuleton pékinois. Point de canard laqué pour l'occasion, mais une délicieuse crêpe dont la description nous a tant fait saliver, Chéri et moi, tout au long de la lecture des enquêtes de l'Inspecteur Li Yan (personnage clé de la série policière chinoise de Peter May, dont on compte six romans à ce jour).

Peter May, Meurtres à Pékin, Babel Noir, p. 60
"Pour l'instant, elle portait toute son attention à la cuisson de ses jian bing sur la plaque de la cuisine ambulante aménagée à l'arrière de son tricycle. Un toit en tôle ondulée rose aux bords relevés et des vitres coulissantes abritaient la plaque chauffée au gaz et tous ses ustensiles. Elle jeta sur la plaque chaude une louche de pâte liquide qui grésilla en cuisant. Après avoir retourné la crêpe d'un coup de spatule, elle cassa un oeuf, l'étala soigneusement, ajouta un peu de hoi sin* et de piment, puis saupoudra le tout de ciboule émincée avant de planter, au milieu, un gros morceau de blanc d'oeuf battu en neige et frit. Elle la plia en quatre, l'enveloppa dans un papier, la tendit à Li en échange de 2 yuans. Ensuite elle le regarda, avec une satisfaction évidente, dévorer la savoureuse crêpe fumante. "Merveilleux", dit-il en essuyant une trace de hoi sin au coin des lèvres."
* sauce épaisse à base de haricots de soja et de piment rouge. 

L'Inspecteur Li Yan se démenant comme un fou pour résoudre les pires affaires criminelles, c'est sur le pouce qu'il est souvent contraint de (petit-)déjeuner. Hélas pour lui, les vendeurs ambulants se font plutôt rares de nos jours dans les rues de la capitale. En trois jours d'intenses vagabondages, nous n'en avons pas croisé un seul vendant de ces crêpes. Par chance, c'est en poussant les portes d'une supérette, quelques minutes avant notre départ, que nous en avons déniché un. 


Six yuan au lieu de deux payés par notre cher Li en 1999, mais verdict unanime: mer-veil-leux!



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires: