vendredi 29 mars 2013

En attendant les Oeufs de Pâques...

Les goûters d'anniversaire des camarades de classe d'Alex s'enchaînent et ne se ressemblent pas. La thématique du dernier en date tenait en une seule lettre: "M". M comme Milli-Mai, la petite puce fêtant ses 5 ans, mais aussi comme monkey, musician, magicien, et tout ce que l'on peut trouver comme déguisement pour enfants commençant par la dite consonne occlusive nasale bilabiale sonore.

Toujours à cours d'idées sur ces choses, j'étais plutôt contente d'avoir juste à me fendre d'un mail d'excuse auprès de la maman pour justifier notre absence le jour J. Quelle n'a donc pas été ma surprise de découvrir par retour de courrier que l'anniversaire allait être déplacé deux semaines plus tard. Pour le coup, c'est bien un mot commençant par M qui s'est échappé de mes lèvres. Français, celui-là...

Bref, comme il a fallu faire bonne figure contre mauvaise fortune, voici ce que j'ai réussi à concocter, à l'arrache, de mes propres mains: deux M&M's tout dodus! Les deux fistons étaient évidemment ravis. Quant à moi, j'étais pas peu fière de surprendre Alex répondre à un copain qui lui demandait où il avait trouvé un costume si original: "My mummy made it!".

Mmmm (de perplexité cette fois-ci)... quel va être le prochain défi de super maman?





PS: Oui, la "couture" Photoshop a elle aussi été faite à l'arrache. Tout à fait représentative de mes talents de couturière, sic!

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 26 mars 2013

Rêves d'ouvrières


N'ayez crainte, on ne va pas seulement causer chiffons sur ce blog! Si les balades dans Hanoi commençaient à vous manquer, vous voici servis avec quelques images prises le long de Nguyen Thai Hoc. Balade tout de même thématique, certes, puisque c'est LA rue des machines à coudre. Pfaff, Singer, Bernina, Brother, Janone: tout le panthéon de la confection domestique et industrielle y est, flambant neuf comme de dixième main (certains modèles semblent carrément avoir fait la guerre!).



Après avoir arpenté la rue à maintes reprises, c'est finalement pour une Yuki industrielle que j'ai opté début octobre. Je vous avoue que, sur le coup, cet achat m'a un peu fait penser à certains vacanciers que l'on croise sur les pistes de ski (en ce qui me concerne ça fait un bail), désespérément figés dans la position du chasse-neige malgré leur équipement dernier cri. 

Toujours est-il que j'ai quand même aboutit à deux-trois petits exploits depuis... :)))

Si d'aventure quelqu'un habitant le coin était intéréssé par un achat similaire, je ne saurais que trop conseiller le magasin sis au numéro 43 Nguyên Thai Hoc. Alors que les autres commerçants de la rue m'ont tous demandé 7 mio (350 $) pour ce modèle (neuf), j'en ai ici payé que 5 (250 $) sans même avoir à négocier. Honnête, sympathique et familial. 





PS: Le titre de ce billet est emprunté de manière sémi-ironique au film documentaire de Thao Tran Phuong, tourné en zone industrielle de Hanoï en 2006. C'est néanmoins avant tout China Blue de Micha Peled qui m'a marquée. Je vous invite à le regarder afin de vous faire une petite idée sur les conditions de travail affligeantes de l'industrie textile chinoise - mais sans doute vietnamienne aussi - que le modèle économique qui est le nôtre impose.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 21 mars 2013

Mannequin d'un Jour (bis)

On me reproche souvent de ne pas assez montrer ma bobine sur ce blog. Le fait est que je suis la plupart du temps celle qui manoeuvre derrière l'objectif. Et bien, une fois n'est pas coutume, me voici basculée de l'autre côté, et pour un exercice des plus potentiellement casse-gueule, pardi!




Non, la chute n'aura finalement pas eu lieu, mais quelle montée d'adrénaline les copines!



N'importe quelle fashionnista au Vietnam aura reconnu les robes Chula, dont j'avais en son temps consacré un article par ici. Je renvois sinon toute personne intéressée par le travail de ce couple de créateurs espagnol - Diego Cortizas et Laura Fontan - à l'interview parue ce mois-ci dans le magazine Word et disponible en ligne par là


Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 19 mars 2013

Mannequin d'un Jour

Je vous parlais de mon amie Danielle, il y a quelques jours, et voici sa frimousse. Quant au buste se faufilant entre le scooters, ce n'est que l'un de nombreux achats qui ont jalonné nos débuts d'apprenties couturières. Joies du made in China, le mien s'est désolidarisé de sa base le jour même mais, à moins de 50 $ pièce, que pourrait demander le peuple de plus?





En ce qui me concerne, j'ai une petite idée de ce que je demanderai lors de ma prochaine virée sur Cua Nam street. Le prix du mannequin Schtroumpfs. Plutôt cool comme valet de chambre, n'est-ce pas?


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 13 mars 2013

London Fashion Weeks


Long time no see, comme diraient les Anglais! C'est que les derniers mois du millésime 2012 ont été plutôt harassants et que je n'ai pas eu une once d'énergie pour repasser par ici. Puis, ma procrastination légendaire a fait le reste (sic!, sommes-nous vraiment déjà la mi-mars?!!!). Ceci dit, rassurez-vous: je n'ai pas mis la clé sous le paillasson pour autant! ;)

Pour ceux qui ne seraient pas au courant, j'ai commencé, début septembre, une formation de stylisme. Cela faisait un moment que j'avais des velléités de couture et pousser les portes de ce "London College" hanoïen était après tout aussi l'occasion d'améliorer un peu mon anglais.

Une bonne liasse de dollars plus tard et me voilà donc sur les bancs d'école entourée d'une trentaine de jeunes étudiants (grosso modo, mon âge divisé par 2) répondant aux prénoms usuels de Linh, Ngoc, Nhung, Anh, Thuy, etc. Tous sauf une: Danielle, Néerlandaise, la cinquantaine fringante, devenue depuis l'une de mes très chères amies. C'est qu'il a fallu se serrer les coudes pour mener à bien les multiples défis qui ont jalonné notre premier module!

La pauvre, j'ai fini par lui faire faut bond... J'ai bien essayé, début janvier, d'enchaîner sur un deuxième trimestre, mais l'effort à fournir s'est relevé assez peu conciliable avec une vie de famille (je dormais en moyenne trois heures par nuit pour ne pas trop déborder sur les week-ends...). Ne visant pas un diplome, j'ai finalement décidé de lever le pied et de souscrire uniquement à des cours ponctuels. Ce qui me permets de faire aujourd'hui causette avec vous et de travailler sur des projets personnels qu'il me tarde de vous présenter.

On se dit à tout bientôt? ;)






Rendez-vous sur Hellocoton !