dimanche 19 mai 2013

Double escapade au paradis

Je n'en menais pas large en m'aventurant pour la première fois - seule avec fiston numéro 2 - dans le tentaculaire réseau de métro tokyoïte. Pas question de me dégonfler toutefois. Il est un lieu dans la capitale nippone que toute personne piquée de couture ne louperait pour rien au monde. Je parle de Nippori, quartier également connu sous le nom de "Fabric Town". Une appellation qui est bien évidemment tout un programme...






L'endroit (essentiellement une longue rue) ne compte pas moins de 85 magasins spécialisés dans le textile. Une adresse se démarque pourtant des autres tant le choix des matières et des imprimés y est impressionnant. Il s'agit de Tomato, enseigne elle-même répartie en cinq bâtiments de plusieurs étages. Malgré un jeune accompagnateur de deux ans et demi quelque peu rabat-joie, j'ai réussi l'exploit d'y passer au moins trois bonnes heures. Le bonheur! (Mon mari c'est sûr, n'aurait pas tenu plus de vingt minutes...)


Les cartes de crédit n'y étant pas acceptées, il a tout de même fallu rester stoïque face aux milliers de rouleaux entassés dans les rayons. Il faut dire qu'après une première visite des lieux au rayon mercerie, mon budget de 17'000 yen (environ 165 $) avait déjà fondu de moitié...









Qu'à cela ne tienne, j'ai pu me rattrapper au rayon coupons. D'avantage encore, dès le surlendemain, lors d'une virée dans le magasin Okadaya, situé lui dans Shinjuku. A ce sujet, je renvois toute personne amatrice de plaisirs textiles au très documenté billet de Blackcabbit's World, intrépide crafteuse installée à Tokyo. C'est grâce à elle que je n'ai pas perdu le Nord (ou plutôt l'Est) en cherchant la bonne sortie à la station de métro de Shinjuku (la plus grande au monde avec, au bas mot, une cinquantaine d'issues possibles!). C'est à elle aussi que je dois une autre magnifique découverte dans le quartier: le magasin de beaux-arts Sekaido... 


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 15 mai 2013

We ♥♥♥ Tokyo !

Ce n'est pas tous les jours que mon homme me pousse à faire les boutiques. Ce fut le cas à Tokyo, mais pas exactement dans le but d'accroître ma garderobe. Ai-je vraiment entendu Hermès, Tiffany, Prada, Dior, Tod's et j'en passe et des meilleurs? Non, en réalité c'est Renzo Piano, Kengo Kuma, Herzog & de Meuron, SANAA et Toyo Ito qu'il fallait comprendre. 

Paradis du shopping, la capitale nippone est bien sûr le rêve matérialisé dans le verre et le béton pour tout passionné d'architecture. Pas un seul prix Pritzker qui n'ait pas signé une boutique de luxe dans le quartier de Ginza ou sur Omotesando. Traduisez par là que l'on n'a pas le choix que de suivre son mari archi les yeux ébahis et le nez tourné vers le ciel. En se disant tout de même qu'il faudra peut-être penser à se séparer le lendemain pour avoir une chance de faire du vrai magasinage (oui, j'avoue, j'ai des envies parfois plus terre-à-terre...)

On parlera chiffons et petits papiers dès demain. Pour l'heure, voici quelques images en vrac - mais quand même triées par arrondissement - de quatre jours d'intense trekking urbain.


Shinjuku




Tokyo, quartier de Ginza

Shibuya



Shibuya, rue Omotesando



Asakusa






Arakawa, quartier de Nippori


Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 11 mai 2013

* Temple Otagi Nenbutsu-ji *

Le nombre de temples dans la ville de Kyoto et ses environs donne le vertige: 1600, voire plus. En voilà un curieusement boudé par les guides de voyage (et les Japonais eux-même) qui mérite pourtant largement le détour. Je dois sa découverte au blog Never Ending Voyage, à qui j'adresse mes plus chaleureux remerciements.

La particularité de ce temple ce sont les 1200 rakan (disciples du Bouddha) en pierre taillée et aujourd'hui recouverts de mousse, tous différents les uns des autres. À en juger par l'expression de la plupart d'entre eux, on se dit que les enseignements du bouddhisme ont plutôt tendance à donner la banane!


 
 
 
 
 
  

 

 









>>> Le temple Otagi Nenbutsu-ji se cache dans les collines à l'Ouest de Kyoto. Pour s'y rendre, prendre le train depuis Kyoto Station pour Arashiyama (20 minutes environ). Depuis là, le plus simple consiste à prendre un taxi (moins de 1000 yen), ou alors demander son chemin et se préparer à une bonne marche.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 9 mai 2013

* Sanctuaire Fushimi-Inari *

"S'il y a un site à ne pas rater dans les environs de Kyoto, c'est bien le sanctuaire shintoïste de Fushimi-Inari". N'ayant pas trop préparé notre voyage, nous avons suivi les yeux fermés le conseil du Guide (du routard). Bien nous en a pris. Plus que l'édifice religieux en soi, c'est le chemin s'engouffrant dans la forêt qui est incroyable. Sur près de 4 km, ce ne sont pas moins de 10'000 portiques (torii) en enfilade à dicter le chemin aux pèlerins. Grandiose! 
















>>> Pour s'y rendre... rien de plus simple: depuis la gare de Kyoto, prendre la JR Nara Line et s'arrêter au deuxième arrêt. L'entrée du sanctuaire se trouve juste en face de la gare.


Rendez-vous sur Hellocoton !