lundi 22 juillet 2013

Vietnam, Impressions sonores { ♫ ♪♪ }

© Aurélie Vinatier

Je suis on ne peut plus heureuse de partager aujourd'hui avec vous le travail d'une très chère copine fraîchement de retour dans l'Hexagone après trois ans d'expatriation à Hanoi. Je n'étais pas là le jour de son départ pour lui faire une dernière bise, ce qui ne m'a pas empêché de beaucoup penser à elle depuis mon bord de mer à l'approche de son vol pour Charles De Gaulle.

Combien de fois me suis-je projetée dans cette scène de départ où l'on ferme la porte derrière soi, on saute dans un taxi Noibai et hop!, embarqués dans un vol allée simple pour Paris/Genève? Tout plein, pour à chaque fois en conclure que, lorsque mon tour arrivera, mieux vaudra m'accueillir à Cointrin avec une bonne perf' de Prozac! 

Si je dis ça, c'est que je me suis retrouvée émue aux larmes lorsque j'ai écouté pour la première fois les enregistrements d'Aurélie. Ethnomusicologue de formation, elle a fait un travail formidable sur les sons dont retentit Hanoi quotidiennement, du vacarme des scooters aux litanies sans cesse répétées des vendeurs ambulants, en passant par les chants traditionnels et j'en passe. Une chose est sûre: aucune photo ne saurait évoquer avec autant de puissance les sentiments que je nourris envers cette ville qui m'accueille depuis trois ans et demi déjà.

Amoureux du Vietnam, je vous laisse en bonne compagnie! Quant à toi, Aurélie, un immense merci pour ce témoignage sonore dont t'as gentiment accepté de faire profiter le plus grand nombre! Je m'attendais vraiment à devoir batailler pour te soustraire l'autorisation de le publier ici... ;)




Edit: Le journal Tuoi Tre a récemment consacré un article (en vietnamien) à ce projet. J'aurais aimé en publier le lien, mais le site ne semble pas vouloir marcher aujourd'hui. Je reviendrai par ici si la situation devait se débloquer. Enfin le voici, par ici

Si le lien Deezer ne marche pas, essayez SoundCloud, par ici.


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 10 juillet 2013

Comme un poisson dans l'eau...


Spéciale dédicace pour fiston aîné, actuellement en déplacement chez les Helvètes. J'espère qu'il sera fier de savoir que sa maman - partie quelques jours à la mer avec frère cadet - n'a pas hésité à se jeter à l'eau afin de retrouver la trace de son poisson préféré. Non seulement elle l'a repéré au large de l'Ile de la Baleine, mais elle a réussi à lui en ramener quelques images de son cru. 

Un grand merci à Frank, qui m'a donné l'envie de me remettre à la plongée plus de dix ans après mon brevet Open Water, mais aussi à Jérémie et au reste de l'équipe Rainbow Divers, suffisamment patiente pour m'aider à re-vaincre toutes mes peurs. Maintenant que j'ai goûté à la photo sous-marine, je crois bien que l'on va se revoir de temps à autre! :) 













Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 1 juillet 2013

Fenêtre(s) sur Buenos Aires


"Windows and doors", thématique de notre dernière rencontre PhotoClub, a été pour moi l'occasion d'aller piocher dans de bien vieilles photos (j'avoue ne pas avoir eu le courage de sortir affronter la canicule ambiante) et c'est sous le libellé "Buenos Aires" que j'en ai trouvé en abondance, à l'instar de ce cliché pris au Caminito, dans le quartier de La Boca.

Ceux qui me connaissent personnellement, savent à quel point je brûle d'amour pour B.A., découverte d'abord en couple en 2008, puis en solo un an plus tard. Catalyseur de cette ardeur, le tango, claro!, que j'essaie tant bien que mal d'apprendre à danser depuis huit ans, mais avec tellement de trêves (grossesses, bobos divers et variés et, surtout, expatriation) que je fais plutôt du surplace depuis tout ce temps. Sic! 

L'occasion de dépoussiérer mes maigres acquis c'est présentée la semaine dernière avec le passage éclair à Hanoi d'un des grands talents de la nouvelle génération tanguera: Mauro Caiazza, ténébreux Argentin dont je vous laisse admirer la prestance dans cette vidéo YouTube. Aussitôt appris la nouvelle sur Facebook, que j'avais déjà réservé les quatre workshops du week-end, plus, bonheur suprême, une heure de cours privé (je sais, je sais, plus d'une lectrice me jalousera...)

© Tango Hanoi

Il a fallu attendre la milonga du samedi soir pour que je retouche terre, mais là, c'était pour partir illico presto au 36ème dessous. Non seulement j'ai fait tapisserie pour les 3/4 de la soirée mais, quand finalement un courageux cavalier s'est présenté, ce fut un véritable désastre, ce qui a coupé court à toute autre tentative d'invitation, il va sans dire.

Heureusement que mon copain Matthias était là - en qualité de photographe - pour me tenir compagnie. C'est à lui que j'ai piqué ces quelques clichés de la soirée. Vous en trouverez d'autres sur son blog, ainsi que l'enregistrement d'une courte exhibition du Maestro (le niveau local n'est pas très haut, mais l'heureuse élue s'est, elle, plutôt bien débrouillée). 



At least two for tango, comme dit si bien le titre du billet! Sûr que si je dansais la salsa je n'aurais pas ce problème. Hélas, je déteste la salsa; il ne me reste donc qu'à me plier aux codes quelques peu machos de la discipline...

Sur ce, je vous laisse avec deux autres vues de fenêtres porteñas. Pour ma part, je m'en vais ruminer ma nostalgie sur de vieux enregistrements de Pugliese. Adiós! ;)




Rendez-vous sur Hellocoton !